HISTORIQUE

 

 

Il y a près de cent ans, le champ de courses des Hunaudières accueillait les premiers essais de vols de Wilbur Wright. C'était à la fin d'une belle journée d'été, sur les six heures du soir, après que la pluie des jours précédents se fut enfin éloignée. Quelle belle légende est née ce " 8-08-1908 "! Les trois huits de cette date du début du XX° siècle ont porté chance à Wilbur, " vieille burette ", comme le surnommaient les ouvriers de Léon Bollée.

 

 

Léon Bollée aux commandes du Flyer A

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le constructeur automobile manceau est à l'origine de la venue du " fou volant " américain sur le champs de courses des Hunaudières, où le " Flyer A " fit le premier vol mécanique de l'histoire de l'aviation. Une victoire issue de la rencontre de ces deux grands inventeurs. Le prototype, réparé des assauts de douaniers, trop zélés, puis assemblé dans l'usine de voitures, attendait depuis quatre jours dans un hangar construit pour lui. Le soleil était enfin revenu.
" C'est le meilleur temps qui fut depuis quelques semaines et je pensai qu'il serait bien que je fasse quelque chose de bon " devait écrire plus tard Wilbur Wright à son frère resté à Daytona, leur ville natale de l'Ohio. Sous le regard de Louis Blériot : Les témoignages sont tous admiratifs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lancé sur un rail grâce au système de poids tombant d'un pylône, l'engin de bois aux ailes en toile de lin fait trois fois le tour du champ à la hauteur de 15 à 20 mètres. Ses virages inclinés impressionnent la centaines de spectateurs: ils ne connaissaient jusqu'ici que les " immenses virages plats " d'expériences précédentes. Henri Delgove, un Manceau retrouvé par le journaliste Jules Bréau, le vit " s'incliner fortement sur la gauche, tourner un quart de cercle puis, se redressant, piquer vers l'extrémité du terrain, disparaissant bientôt, masqué par la tribune... "Après avoir volé plus de 3 km, Wilbur quitte le siége placé sur l'aile sous les acclamations d'un public où l'on compte Louis Blériot, qui traversera la Manche un an plus tard. Le pionnier des constructeurs français reconnaissait ensuite avoir assisté au Mans au commencement d'une " ère nouvelle de l'aviation "! Le succès public des essais des Hunaudières fut tel, dès les jours qui suivirent le 8 août, que Wilbur Wright et Léon Bollée durent déménager toute l'installation au camp militaire d'Auvours, où l'on mit en place un système de billetterie.

 

 

Première passagère à Auvours, Mme Berg
Sur les milliers de témoins des différents vols jusqu'en janvier 1909,quelques uns vivent encore... Mais ils devaient, à l'époque, être dans les bras de leurs parents et sucer leur pouce!

 

 

 

PLANS DU FLYER A

PAGE D'ACCUEIL